07/06/2017

Enseigner de la grammaire n’est pas notre objectif premier

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

Nos professeurs sont tous d’accord que pour être bon dans une langue, l’on doit comprendre comment les composantes d’une langue vont ensemble afin de pouvoir communiquer de manière efficace. Par conséquent, ils écoutent attentivement comment les élèves parle l’anglais et s’ils l’utilisent de la même façon qu’un locuteur anglais. Si ce n’est pas le cas, ils peuvent les corriger et leur apprendre à communiquer en anglais avec plus de confiance. Voici une interview de quelques-uns de nos professeurs de l’Europa School of English à Bournemouth durant l’été 2015.

Pouvez-vous vous présenter brièvement?

Jane: « Je suis Jane et j’enseigne pour International Projects depuis de nombreuses années maintenant. »

Darren: « Salut, je suis Darren et c’est ma première année dans cette école. Je suis professeur depuis de nombreuses années maintenant, donc j’ai beaucoup d’expérience. »

Olli: « Bonjour, je suis Olli et c’est aussi ma première année avec IP International Projects. J’enseigne depuis seulement quelques années donc je suppose que je suis le plus jeune.  »

Jane: « Ouais, nous avons besoin de ton énergie! »
Darren: « Le système de l’école est très agréable, n’est-ce pas? Parce que il y a des profs âgés et d’autres plus jeunes, de l’expérience et de nouvelles idées. »

Quel est votre objectif premier quand vous donnez des cours de langues aux étudiants ?

Jane: « Eh bien, je viens de parler de ce sujet avec quelques nouveaux étudiants ce matin. Je donne en ce moment des cours aux jeunes élèves. Ils s’attendaient tous à faire de la grammaire, mais nous devons leur dire, «non, non, non.» Bien sûr, on va enseigner de la grammaire au fur et à mesure, mais ce n’est pas ce que l’objectif premier de nos leçons. Ils apprennent déjà la grammaire anglaise à l’école dans leur pays d’origine. Nous sommes ici pour pratiquer l’anglais dans des situations et manières diverses. Il leur faut vivre la langue. J’essaie aussi de souligner que faire des erreurs n’est pas un problème parce que nous faisons tous des erreurs. Même nous, locuteurs natifs, en faisons! Surtout quand vous pensez rapidement et vous exprimer de façon spontanément, vous n’utilisez pas de grammaire correcte tout le temps. L’important c’est la façon dont nous communiquons et d’avoir plus de confiance en soi! »

Tom fait une interview de quelques-uns de nos professeurs de l’Europa School of English à Bournemouth durant l’été 2015.

Darren: « Je suis d’accord pour dire que la confiance en soi est très importante. Et je pense que lorsque l’on se trouve dans un contexte de salle de classe normal, on a tendance à trop se concentrer à produire ce que l’enseignant vous a demandé de produire. Cependant, pour être bon dans une langue, il faut être capable de comprendre de la façon dont les petits éléments vont ensemble pour pouvoir communiquer. Une des choses que je fais dans mes leçons est d’écouter très attentivement comment les étudiants utilisent l’anglais et si ils l’utilisent comme une personne anglais. Si ce n’est pas le cas, nous pouvons les corriger. Ainsi quand ils parlent avec d’autres personnes en anglais, il y aura vraiment de la communication. Ils pourront communiquer même sans avoir toute grammaire nécessaire en utilisant les bonnes pièces, la bonne intonation, etc. »

Olli: « Oui, prenez par exemple si vous étudier un texte et les élèves tombent sur un mot particulier qu’ils n’ont jamais vu auparavant. Même avec toute la compréhension grammaticale du monde, ils peuvent rester bloquer sur ce mot et n’auront aucune idée de sa signification ou de la façon de le prononcer. Notre idée pour résoudre ce problème est d’essayer de les encourager pour qu’ils puissent développer la confiance en soi nécessaire. De sor

te que lorsqu’ils sont face à un mot un nouveau, leur réaction sera plutôt «Bon, ce n’est pas grave si je prononce mal, je vais le dire quand même.. » Si vous enseignez de manière ludique et que vous essayez de les encourager à parler de façon amusante, au bout de 25 minutes de cour, quelques élèves se rendront peut-être compte : “Eh, pas si vite ! J’ai vraiment appris quelque chose ces 25 dernières minutes”. »

Diriez-vous que c’est un type d’enseignement différent que celui de l’école classique?

Darren: « Oui, c’est le cas. Je pense qu’ici en particulier nous sommes très détendus. Nous n’avons pas la pression de devoir enseigner ce qui est nécessaire par exemple pour passer un examen précis ou quelque chose comme ça. Nous pouvons observer la classe en tant qu’enseignants, observer chaque élèves et leur façon de parler. On les aide à pratiquer la langue. Puisque nous sommes les experts en anglais parce que nous sommes les professeurs d’anglais, beaucoup de nos connaissances ne viennent pas directement des livres mais plutôt de notre compréhension de la langue ».

La devise de IP International Projects est “LEARN MORE THAN A LANGUAGE” (apprendre bien plus qu’une langue) Quelle influence cela a-t-elle sur les leçons?

Jane: «Cela rejoint exactement ce que nous venons de dire au sujet de la confiance en soi, et de la fluidité et de savoir comment communiquer efficacement avec les autres. Parce que maintenant nous comprenons que l’anglais se développe globalement de façon hybride. Cela a toujours été le cas, ce n’est pas nouveau. Nous avons souvent tendance à penser qu’il y a une langue anglaise fixe à cause des livres de cours, mais ce n’est pas vrai! Il y a l’anglais australien, l’anglais néo-zélandais, et bien sûr l’anglais américain – ce sont les langues anglaises les plus officielles. Mais maintenant il y a aussi l’anglais indien, l’anglais asiatique, l’anglais chinois et toutes ces personnes ne vont probablement jamais parler anglais avec un locuteur natif anglais. Ils parlent anglais avec des gens de différents pays ce qui contribu

e au développement continu de la langue anglaise. Puisque l’anglais est une langue véhiculaire cela est encore possible, elle a des structures qui lui permettre de se développer. Cependant, cela signifie qu’une personne qui veut absolument utiliser la bonne grammaire et la façon correcte de parler anglais doit aussi se rendre compte que la langue anglaise est en constante évolution. Je répète toujours à mes élèves: «Ca va changer, ça va changer!» Il s’agit donc de leur enseigner les compétences nécessaires pour s’adapter à ce changement. »

Darren: «Ce n’est pas tant ce qui se produit en tant qu’individus, mais ce qui se passe en tant que groupe qui est important pour faire l’expérience de « more than a language ». La langue est seulement un outil que nous utilisons. Aussi, les écoles de langues de IP International Projects créent un type d’environnement qui permet aux gens de passer du bon temps. Ils s’amusent et apprennent une langue sans se rendre compte pendant qu’ils font autres choses. En Fait, c’est ainsi que les enfants apprennent leur propre langue maternelle; ils ne s’asseyent et apprennent dans des livres, ils sont immergés dans une situation. Je pense que c’est sur ce que l’on se concentre de notre école de langue. »

Olli: « Prenez par exemple les excursions, lorsque vous donnez aux étudiants l’occasion de sortir et de faire de nouvelles expériences. Et quand ils reviennent dans la salle de classe, il y a immédiatement des sujets de discussion. Par exemple, les étudiants ayant participé à la sortie pourront raconter à un étudiant qui n’a pas fait d’excursion parce qu’il vient d’arriver « C’est un endroit étonnant. N’hésite pas à y aller! ». Il y aussi d’autres situations dans lesquelles nos étudiants apprennent plus qu’une langue. Quand ils entrent dans un magasin et demandent quelque chose, ils ont la possibilité de mettre en pratique quelque chose que nous leur avons enseigné et ils se sentent plus confiants d’avoir été capable de le faire. Alors que quand ils quittent les salles de classe dans leur propre pays, ils recommencent tout de suite à parler leur langue maternelle jusqu’au prochain cours d’anglais. Du coup, ils n’ont pas l’occasion de réfléchir à ce qu’ils ont appris en cours. De plus, les différents types d’excursions et de sorties dans les magasins leur donnent la possibilité de pratiquer l’anglais dans une situation réelle et de vraiment le mémoriser. »